Prospection commerciale – Les écoles privées marocaines au Gabon

Prospection commerciale – Les écoles privées marocaines au Gabon

Les présidents des écoles privées marocaines sont, depuis la semaine dernière, en mission de prospection au Gabon. Une opération s’assigne pour objectif, notamment, d’informer les jeunes gabonais et leurs parents sur les opportunités d’études au Maroc. L’occasion aussi pour ces écoles, de nouer des relations de partenariat avec des établissements gabonais.

Les écoles privées marocaines ne cessent de multiplier leurs actions visant à nouer des relations à l’échelle internationale et à promouvoir leurs offres de formation. C’est dans ce cadre que plusieurs écoles sont, depuis lundi dernier, dans une mission de prospection au Gabon. Il s’agit des écoles situées à Casablanca, notamment l’École des hautes études de Biotechnologie et de santé, School of management, l’École d’architecture et de paysage et l’Institut polytechnique privé. Leurs présidents ont été regroupés au sein du réseau «Casatech».  Dans un point de presse tenu mercredi dernier et dédié à la présentation des objectifs de cette mission, les présidents de ces écoles ont donné un aperçu sur les filières enseignées au sein de leurs établissements respectifs tout en soulignant leur ouverture sur les étudiants étrangers et la possibilité d’accorder une offre spéciale aux étudiants gabonais. Ils ont également expliqué que cette mission de prospection a un double objectif : D’une part, aller à la rencontre des jeunes Gabonais et leurs parents et leur fournir toutes les informations relatives aux études au Maroc, en termes, notamment des opportunités de formation, mais aussi des conditions, d’accueil, d’hébergement et de transport.  Et d’autre part, cette mission constitue une véritable occasion de rencontrer des partenaires en vue de construire conjointement des projets d’écoles et d’instituts de formation au Gabon permettant aux jeunes d’avoir des opportunités de formation sur place en parfaite coordination avec les instituts marocains. Soulignons que les présidents de ces écoles ont multiplié des contacts, non seulement avec les différents établissements scolaires en particulier les lycées, mais aussi avec les responsables politiques, en l’occurrence le vice-président gabonais, Pierre Claver Maganga Moussavou.