Maroc – Patronat : Salaheddine Mezouar, ancien Ministre et Président de la COP22 candidat favori à la présidence de la CGEM

Maroc – Patronat : Salaheddine Mezouar, ancien Ministre et Président de la COP22 candidat favori à la présidence de la CGEM

C’est la surprise de chef avant l’heure. L’ancien ministre des affaires étrangère du Maroc et Président de la COP22, Salaheddine Mezouar (en duo avec Faïçal Mekouar ex vice-président général) fera face au binôme Hakim Marrakchi et Assia Aiouch Benhida pour succéder à l’industrielle Miriem Bensalah Chaqroun à la tête de la Confédération Générales des entreprises du Maroc (CGEM) le 22 mai prochain. L’ex-ministre des Affaires étrangères part favori.

Dans le sillage de ces deux candidatures déclarées et entérinées par le conseil d'administration de l'organisation patronale marocaine, a été laissé à quai le duo Khalid Dahami et Narjiss Loudiyi, écarté pour «non-conformité à l’une des conditions d’éligibilité prévues par les statuts et le règlement intérieur de la CGEM ». La candidature de Salaheddine Mezouar a surpris plus d’un. L’ex-ministre des Affaires étrangères est surtout connu pour sa casquette politique d’ancien patron du Rassemblement national des indépendants (RNI). Pour légitimer sa candidature, Salaheddine Mezouar  est venu avec le statut de gérant chez CTC Maroc (Conseils pour Textile et Chimie Maroc), entreprise de Khalid Benjelloun, industriel et "ami intime" de l'ancien argentier du pays.

Une candidature qui fait jaser, mais qui est une aubaine pour le patronat

La cooptation de Salaheddine Mezouar au sein du CTC Maroc suscite beaucoup de supputations. Ce qui ne devrait pas être le cas, puisqu’il  a aussi le droit et la liberté de répondre à toute sollicitation pour un travail. Le contester irait même à l’encontre de ce que défend la CGEM. Son statut ultra populaire ne gêne en rien ses capacités à manager une entreprise. Bien au contraire.  Avec une trentaine d’employés, CTC Maroc a réalisé un chiffre d'affaires de 279 millions de DH en 2017. Et la présence de Mezouar dans le top management, est un plus.

Pour revenir à la  CGEM, l’organisme patronal ne pouvait rêver mieux. Non sans dénigrer ou sous-estimer le duo adverse (de fervents militants de la cause entrepreneuriale), Salaheddine Mezouar a la dimension nationale et internationale pour poursuivre l’excellent travail entamé par ses illustres prédécesseurs (Hassan Chami, Moulay Hafid Elalamy et Miriem Bensalah Chaqroun) et même pousser l’œuvre de la CGEM encore plus loin. Et comme on dit, le chien aboie la caravane passe. La candidature Salaheddine Mezouar, qui ne souffre d’aucune irrégularité, est entérinée et la campagne bat son plein depuis le 13  avril courant. Loin des supputations, Salaheddine Mezouar poursuit sa caravane et débarque ce samedi 21 avril à Marrakech pour rencontrer les adhérents de la ville ocre et exposer sa vision et ses ambitions.

Rendez-vous ce Samedi 21 Avril 2018 à 13h, au Musée Mohammed VI pour la civilisation de l’eau au Maroc / Ront point de la Palmeraie, Route de Casablanca. Marrakech.

Cheikh Mbacké SENE