Glencore risque une enquête pour corruption en RDC

Glencore risque une enquête pour corruption en RDC

Glencore risque une enquête pour corruption en RDC

 

L'autorité anticorruption britannique serait sur le point d'ouvrir une enquête officielle en relation avec les affaires de Glencore en République démocratique du Congo.

L'autorité anticorruption britannique (Serious Fraud Office, SFO) serait sur le point d'ouvrir une enquête officielle en relation avec les affaires de Glencore en République démocratique du Congo (RDC). C'est de que rapporte vendredi l'agence Bloomberg, citant une "source informée". L'enquête porterait en particulier sur les relations du groupe zougois avec l'homme d'affaires israélien Dan Gertler et ses contacts avec les dirigeants de la RDC. L'autorité doit déterminer qui est compétent pour enquêter, car le siège de Glencore est en Suisse, mais le titre est traité à la Bourse de Londres. Selon Bloomberg, la décision est du ressort d'un comité du SFO.

Le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende a déclaré à Bloomberg que l'on attend la suite avec décontraction. "Nous sommes prêts à encaisser les coups et à y répondre". M. Gertler est étroitement lié au président congolais Joseph Kabila. Il a déjà été mis en cause en rapport avec des enquêtes pour corruption contre Och-Ziff Capital Management par les autorités américaines et britanniques. Les Etats-Unis lui ont infligé une sanction en décembre dernier. Cette enquête pourrait avoir un impact négatif sur le cours de l’action Glencore à Londres.