Togo : la création d'entreprises en hausse, portée par les reformes visant l'amélioration du climat des affaires

Togo : la création d'entreprises en hausse, portée par les reformes visant l'amélioration du climat des affaires

L’année 2018 pourrait être une année record en matière de création d’entreprises au Togo. Sous l’impulsion des reformes opérées depuis le début de cette année, la dynamique entrepreneuriale actuelle ne se dément pas.

 

Au premier semestre 2018, pas moins de 5 395 nouvelles entreprises ont vu le jour. Rapporté à la même période l’année dernière, qui a enregistré 4 638 nouvelles entreprises, il s’agit d’une hausse de 16,3%. Cette progression est essentiellement tirée par une augmentation sensible des Sociétés anonyme à responsabilité limité (SARL), important contribuable.

 

Selon les statistiques du Centre de formalités d’entreprises (CFE), sur les six premiers mois, la création de SARL a plus que doublé, une augmentation de 102,8%.1308 nouvelles SARL ont vu le jour contre seulement 645 au cours des six premiers mois en 2017. 85% de ces nouvelles SARL ont été créées sans recours à un notaire. Soit un total de 1113 SARL créées sous seing privé contre 490 à la même période en 2017. Un bond net de 127,2%, qui traduit les retombées de cette mesure.

Cette performance dans la création des Sarl est surtout portée par les reformes incitatives entreprises par les autorités togolaises depuis 2017 pour améliorer l’environnement des affaires. Selon la Cellule Climat des Affaires (CCA), cette hausse aura été essentiellement impulsée par quatre mesures majeures.

La cellule, dirigée par Sandra Johnson, évoque à cet effet, la suppression des droits d’enregistrement et timbre, la libéralisation du capital minimum, la réduction sensible des procédures de paiement en ligne, le coût des annonces légales en ligne ramené à 1000 FCFA. Le tout couronné par une communication renforcée et de qualité. Outre ces réformes visant à faire du secteur privé, un acteur incontournable de la dynamique économique, Sandra Johnson rappelle que la mesure des 20% de marchés publics aux jeunes et femmes a également motivé la formalisation en cette première partie d’année.

Ces facilités offertes aux investisseurs dans le cadre de l’amélioration de l’environnement des affaires, notamment la simplification des procédures de création d’entreprise, pourraient stimuler cette année l’activité économique qui est promise à une reprise, quoique modéré. (Togo First).