Kenya : Une des premières destinations d’IDE en Afrique

Kenya : Une des premières destinations d’IDE en Afrique

Les investissements directs étrangers au Kenya sont relativement faibles par rapport à la taille de l’économie et à son niveau de développement. Cela s’explique par un certain nombre d’obstacles, notamment l'insuffisant développement des infrastructures, l’insécurité liée au terrorisme et un climat peu favorable aux affaires. Le Kenya est tout de même devenu l'une des premières destinations d’IDE en Afrique avec une hausse notable ayant lieu depuis 2010. Cette hausse est liée à des investissements, notamment chinois, particulièrement dans les secteurs miniers et des hydrocarbures. De plus, c’est l’un des pays d’Afrique de l’Est les plus attractifs pour des entreprises souhaitant investir dans la région. Un investisseur chinois s'est positionné sur un projet de ligne ferroviaire entre le Rwanda, l'Ouganda, le Soudan du Sud et le Kenya, pour un coût de près de 14 milliards USD. En 2015, le Kenya a bénéficié d'une hausse de 50% des projets d'ide par rapport à l'année précédente. Le Kenya est devenu le second pays d'Afrique en matière d'IDE après l'Afrique du Sud (une hausse de 1,5 milliards USD de 990 millions USD). Selon des prévisionnels d'avril 2017 de l'Autorité des Investissements du Kenya, les flux d'IDE auraient pu atteindre jusqu'à 2,5 milliards USD en 2016.Ces chiffres sont en contraste profonde avec les statistiques fournies par le Rapport mondial sur l'investissement de la CNUCED qui fait état de 394 millions USD d'IDE en 2016, tout en soulignant que le pays n'a jamais passé la barre du milliard de dollars en termes d'investissement direct étranger. 

Le classement Doing Business 2017 de la Banque mondiale classe le Kenya 92ème sur 189 pays, ce qui constitue un bond de 16 places par rapport à 2016. En 2015, le Kenya a simplifié les procédures pour la création d’entreprise et le transfert de propriété tout en améliorant l’accès au crédit et à l’électricité. La simplification des conditions d’obtention des licences commerciales ainsi que le développement de partenariats public-privé dans le cadre de la stratégie "Vision 2030" devraient avoir une influence positive sur les flux d'IDE au cours des prochaines années. De plus, la plupart des secteurs sont ouverts aux investissements étrangers.

Depuis quelques années, le secteur des télécommunications attire le plus d’IDE, grâce à l’arrivée de la fibre optique en 2009-2010. Les autres secteurs qui attirent les IDE sont la banque et le tourisme. Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, la Chine et l'Afrique du Sud sont les principaux pays investisseurs au Kenya.