Le Pentagone interdit aux militaires américains de s’équiper chez Huawei et ZTE

Le Pentagone interdit aux militaires américains de s’équiper chez Huawei et ZTE

Les sanctions tombent de nouveau, le Pentagone vient de bannir les appareils Huawei et ZTE des bases américaines. Les militaires américains, près de 1,5 millions, ne pourront donc plus posséder d’appareils Huawei ou ZTE. Le Pentagone ne mâche pas ses mots : « Ces appareils présenteraient des risques de sécurité inacceptables (…) en raison des inquiétudes liées à la sécurité concernant les téléphones portables et autres produits ZTE, les magasins (du Pentagone) ont également retiré les produits ZTE ». Cette récente décision de justice ne va rien améliorer aux relations tendues entre les États-Unis et la Chine. Surveillance, espionnage, localisation… le Pentagone ne veut pas que ses militaires soient pistés par des entreprises étrangères. Pour la petite anecdote : on se souvient comment l’application Strava a permis de localiser facilement des bases militaires américaines sécrètes. D’autres sanctions sont attendues. Dure décision pour les constructeurs chinois qui vont devoir surveiller les prochaines annonces de Donald Trump. En effet, Donald Trump serait en passe de signer un décret pour interdire aux entreprises privées d’utiliser et de commander tous les appareils de Huawei et ZTE. On se souvient également de l’annonce du 16 avril dernier : Washington a interdit aux sociétés américaines de vendre des composants à ZTE pour une durée de sept ans. Cette mesure vise à sanctionner ZTE d’avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l’Iran. ZTE a demandé ce week-end une levée de cette sanction, qui pourrait lui faire perdre la précieuse licence Android et donc condamner l’entreprise chinoise sur le marché du smartphone grand public.