Tech : Digital Africa lève 65 millions d’euros auprès de Macron

Tech : Digital Africa   lève 65 millions d’euros auprès de Macron

Le concours d’innovation numérique dédié à l’Afrique – Digital Africa – sera complété d’ici l’automne par une plateforme numérique et un dispositif complet d’accompagnement des start-ups africaines, a annoncé le président français lors de sa venue au salon Viva Tech. Les start-up sont moins présentes en Afrique qu’ailleurs. Rima Le Coguic, chargée du numérique et de l’électricité au sein de l’AFD estime qu’il y a sur le continent 0,3 start-up pour 1 million d’habitants, contre 7 en Inde et 43 en France. Ce qui n’a pas empêché nombre des intervenants de mettre en avant leur capacité d’innovation, du projet Zipline qui permet la livraison de poches de sang et de médicaments par drone en moins de 40 minutes dans tout le Rwanda à la solution de mobile-banking développée par Safaricom en 2007 au Kenya et reprise depuis par tous les opérateurs actifs sur le continent.

Si les initiatives et les bonnes idées ne manquent pas, les jeunes entrepreneurs africains se heurtent régulièrement au manque d’accompagnement et de financement. « Il y a des des initiatives comme le concours Digital Africa. Mais nous avons reçu 800 candidatures l’année dernière, il fallait donc aller plus loin que le simple soutien aux cinq lauréats », a souligné Karim Sy, le fondateur Jokkolabs, premier espace de coworking consacré aux start-up en Afrique francophone, qui a rejoint en août 2017 le Conseil présidentiel pour l’Afrique, chargé de conseiller la politique africaine d’Emmanuel Macron.