A l'annonce de la fin de son partenariat avec Apple pour 2020, Intel chute déjà.

A l'annonce de la fin de son partenariat avec Apple pour 2020, Intel chute déjà.

Les Macs utiliseraient des processeurs Apple dès 2020, mauvais signe pour Intel. Le projet de remplacer Intel par des processeurs maison est désormais daté chez Apple et sera effectif dès 2020. La firme à la pomme poursuit sa stratégie de la marque qui consiste, produit après produit, à être la plus indépendante possible. Apple entend par là unifier MacOS et iOS une fois pour toutes. Cette nouvelle approche concerna d’abord les MacBook, puisque l’avantage d’utiliser un processeur Apple ARM devrait d’abord concerner l’autonomie, là où un iMac Pro a besoin de beaucoup de performances. Le partenariat Apple/Intel était évalué à  milliards de dollar.

L'hypothèse de processeurs maison n'est pas forcément nouvelle du côté d'Apple et de ses Mac, mais cette fois, l'idée semble assez avancée pour provoquer un vent de panique du côté d'Intel, actuel fournisseur CPU de la firme de Cupertino pour ses ordinateurs. Apple serait en fait très proche de pouvoir produire ses propres processeurs afin d'équiper ses Mac et ainsi se défaire du partenariat qui lie l'entreprise au géant américain Intel. Le projet, qui a pour nom de code "Kalamata", n'en serait paradoxalement qu'aux premiers stades de développement et ferait partie intégrante d'une stratégie globale visant à équiper les machines Apple exclusivement avec des processeurs "maison". 

 Une annonce qui fait déjà mal en...bourse

Après une telle nouvelle, on fait plutôt grise mine du côté d'Intel. Et à juste titre, puisque ces révélations ont eu pour fâcheuse conséquence de déclencher une forte chute de l'action Intel : une dégringolade de plus de 9 %, soit la pire chute de l'action du fondeur depuis deux ans, selon les spécialistes. Logiquement interrogé sur la question, le géant des processeurs a d'ores et déjà indiqué qu'il ne commenterait pas les spéculations effectuées sur ses partenaires. Cependant, même si Intel s'attend à un tel virage d'Apple depuis maintenant plusieurs années, on parle tout de même ici d'environ 5 % de son chiffre d'affaires, ce qui est loin d'être négligeable et peut expliquer la soudaine frayeur des investisseurs.