Afrique du Sud – Vin - Le marché est traditionnellement axé sur la bière et le vin.

Afrique du Sud – Vin - Le marché est traditionnellement axé sur la bière et le vin.

L’Afrique du Sud est le 7ème producteur mondial de vin, et ses habitants s’intéressent de plus en plus aux vins et aux spiritueux étrangers. Selon la revue d’information de l’Industrie du Vin en Afrique du Sud, Sawis, les ventes totales d’alcool ont légèrement augmenté en volume, de 1% entre 2014 et 2015, alors que les dépenses ont crû de 6,5%, signifiant le choix d’alcools plus chers. Selon Sawis, « le marché sud-africain est mature et l’on constate peu de glissement de la bière vers les autres boissons » mais tenant compte de la croissance de la population, on note une baisse globale de la consommation d’alcool de 1% par an.  La bière est le premier alcool sur le marché sud-africain : plus de 77% du volume d’alcool pur consommé et 55% de la valeur. Suivent les boissons prêtes à boire, les spiritueux puis les vins renforcés et les effervescents. Le marché du vin, quant à lui se développe au rythme de 7% par an, ces dernières années. 

Durant l’année 2016, les exportations françaises de vin et spiritueux se sont élevées à 57,7 M EUR, soit +11% par rapport à 2015. Elles se composent essentiellement de spiritueux comme le cognac, 1er poste, 26 M EUR (+11%) ; le whisky, 3e poste, 5,3 M EUR (+7,5%) ; la vodka, 4ème poste, 4,2M EUR (+43%). Le champagne représente le 2ème poste des exportations en valeur avec 18,3 M EUR (+6%) et constitue 84,6% des exportations françaises de vin vers l’Afrique du Sud. Le total des vins tranquilles atteint 2,3 M EUR, dont le montant du bordeaux est 537 000 EUR, celui du bourgogne 632 000 EUR.