Le pétrole lesté par l'Opep et les tensions entre Washington et Pékin

Le pétrole lesté par l'Opep et les tensions entre Washington et Pékin

Le prix du pétrole a perdu du terrain lundi après l'accord de principe conclu entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses partenaires pour augmenter leur production d'or noir et le regain d'hostilités commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 74,73 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 82 cents par rapport à la clôture de vendredi.  Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance a lâché 50 cents pour clôturer à 68,08 dollars. Les prix du Brent et du WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie, avaient bondi respectivement de 3,4% et 4,6%vendredi alors que le cartel s'était mis d'accord sur le principe d'une augmentation de sa production, un engagement validé samedi par ses partenaires, dont la Russie.  Ce groupe de 24 pays, qui assure plus de 50% des exportations mondiales, entend remplir collectivement "à 100%" les quotas de production qu'il avait décidés fin 2016 mais qui ne sont pas atteints en pratique.  Selon l'Arabie saoudite, chef de file de l'OPEP, et la Russie, cela pourrait représenter une hausse d'environ "un million de barils par jour". Ce chiffre est un peu moins élevé que ce à quoi s'attendait les observateurs, ce qui avait fait grimper les cours vendredi