Le pétrole recule en Asie ce lundi

Le pétrole recule en Asie ce lundi

Les cours du pétrole plongeaient lundi en Asie après les déclarations de Donald Trump selon qui le roi Salmane d'Arabie saoudite a accepté sa demande d'augmenter la production d'or noir.

Vers 04H30 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI), la référence américaine du brut, pour livraison en août, perdait 92 cents, à 73,23 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord, principale référence sur le marché mondial, reculait de 1,04 dollar à 78,19 dollars.

D'après les analystes, les marchés ont décidé de prendre leurs bénéfices du fait du tweet du président américain après la hausse de 13% enregistrée la semaine dernière du fait des sources de perturbations possibles de l'offre et après la réunion de l'Opep de Vienne.

Le cartel et de dix autres producteurs ont alors décidé de principe d'une augmentation de leurs extractions.

"Viens de parler avec le roi Salmane d'Arabie saoudite et lui ai expliqué que, en raison des tensions et dysfonctionnements en Iran et au Venezuela, je demande que l'Arabie saoudite augmente la production de pétrole, peut-être de 2.000.000 de barils, pour combler la différence", a tweeté M. Trump, ajoutant: "Les prix sont trop hauts! Il est d'accord".

"Ce tweet pourrait bouleverser plus que les marchés pétroliers cette semaine", a commenté Greg McKenna, analyste chez AxiTrader.

"Naturellement, c'est le signal envoyé par le président Trump qui est clé. Trump tente à la fois de protéger l'économie et son électorat des coûts élevés du pétrole. Mais si les marchés pétroliers réagissent comme il en a l'intention, nous pourrions assister à des implications pour les valeurs énergétiques et donc les actions en général à un moment où de nombreux indices semblent fragilisés".

Vendredi, à Londres, le Brent pour août a terminé à 79,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,59 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le WTI a pris 70 cents pour clôturer à 74,15 dollars.